• Blog
PrivéBlogAllaitement : explications et astuces de sage-femme
Grossesse

Allaitement : explications et astuces de sage-femme

Par Cryos | 6/7/2022
Une mère allaitant son enfant

De nombreuses femmes enceintes souhaitent allaiter leur enfant après sa naissance, car l’allaitement est souvent associé à l’attachement au bébé et à une certaine harmonie. D’un point de vue physique, l’allaitement est possible pour la plupart des femmes, quelle que soit leur taille de poitrine ou leur apparence physique. L’allaitement est quelque chose que vous devez apprendre et vous devez vous entraîner avec votre bébé. Lisez cet article pour obtenir des conseils sur l’allaitement.

Que vous soyez une mère célibataire par choix, un couple lesbien ou un couple hétérosexuel, il n’est pas garanti que votre bébé commence à manger immédiatement. Cela peut prendre du temps pour que le bébé apprenne la bonne technique de succion et pour que la mère soit consciente que son lait est suffisamment bon pour son bébé. Lorsque vous allaitez, il n’est pas possible de voir la quantité de lait que le bébé absorbe, vous devez donc avoir confiance dans le fait que votre bébé reçoive les nutriments nécessaires.

Pour certaines femmes, l’incertitude de ne pas savoir combien de lait le bébé reçoit peut être une source d’inquiétude même s’il s’épanouit et prend du poids. Je vous recommande de vous préparer à l’allaitement avant la naissance en lisant sur le sujet, de sorte à connaître le processus et à savoir ce qu’il se passe dans votre corps lorsque votre bébé est né et que le lait commence à arriver. Vous pouvez en apprendre plus sur comment vous préparer à l’allaitement dans notre publication « Les premières semaines après la naissance ».

Une mère et son nouveau-né après l’allaitement

Lait maternel

Votre lait maternel est spécialement conçu pour votre bébé. Il s’adapte aux besoins de votre bébé et contient ainsi tous les nutriments et fluides dont votre bébé a besoin. Le lait maternel constitue la meilleure nutrition possible pour votre bébé et l’allaitement comprend de nombreux bénéfices pour la santé, aussi bien du bébé que de la maman.

Étant donné que le lait maternel s’adapte aux besoins de votre bébé, il contient tous les minéraux, vitamines et anticorps importants pour votre bébé. Les recherches montrent que le lait maternel réduit le risque d’asthme, d’allergies et d’otite moyenne, et que les femmes qui allaitent ont moins de risque de souffrir d’une dépression post-partum, moins de risque de développer un cancer du sein ou des ovaires et moins de risque de développer un diabète de type 2.

Le premier lait qui est produit juste après la naissance est appelé le colostrum. Le colostrum est un liquide épais et jaunâtre qui contient une forte teneur en protéines et en anticorps qui aident à renforcer le système immunitaire de votre bébé dès la naissance. Le colostrum est produit en petite quantité et est remplacé par du véritable lait après quelques jours. Le lait maternel véritable est plus fin et de couleur plus blanche que le colostrum. Vous ressentirez la différence dans votre poitrine lorsque le véritable lait commencera à s’écouler. Vos seins deviennent plus gros, plus lourds et les vaisseaux sanguins deviennent plus visibles. Il peut être difficile pour votre bébé d’avoir une bonne prise autour du mamelon car les seins sont trop remplis et gonflés. Par conséquent, cela peut demander un peu de travail supplémentaire au début, mais les choses seront plus faciles lorsque la quantité de lait se sera adaptée aux besoins de votre bébé.

S’il est trop difficile pour le bébé d’avoir une bonne prise autour du mamelon, il peut être une bonne idée de pomper du lait manuellement de sorte à assouplir le sein. Cependant, veillez à ne pas trop stimuler lorsque vous pompez du lait, que ce soit manuellement ou avec un tire-lait, car ceci peut augmenter votre production de lait. Le lait maternel est produit en fonction de la demande. Plus votre bébé tète ou pompe du lait, plus vous en produisez. Ainsi, vous devriez finir par produire exactement la quantité de lait dont votre bébé a besoin.

Que faire si je ne produis pas de lait maternel ?

Si le lait maternel n’arrive pas dans les 3-4 jours après la naissance, il est important de réagir pour augmenter la production. L’absence de production de lait peut s’expliquer par le fait que votre bébé emploie une technique de succion inadaptée ou si vous avez commencé à allaiter trop tard. Pour obtenir les meilleures chances de produire du lait, il est important de commencer à allaiter dans les six heures après la naissance. L’utilisation de tétines ou d’un tire-lait peut également exercer une influence sur la production de lait, car les seins ne sont pas suffisamment stimulés.

Une mère et son enfant conçu grâce à un donneur après l’allaitement

Les autres raisons expliquant l’absence de production de lait dans les 3-4 jours peuvent être les suivantes :

  • Stress physique ou mental
  • Perte de sang importante après la naissance
  • Accouchement compliqué ou par césarienne
  • Le bébé n’a pas été placé contre la poitrine dans les six heures après la naissance
  • La mère souffre de SOPK (syndrome des ovaires polykystiques)
  • La mère souffre d’une maladie métabolique
  • Chirurgie de la poitrine

Si la technique de succion n’est pas adaptée, il est important de corriger cela aussi rapidement que possible. Il peut être nécessaire de demander le soutien d’un conseiller ou d’une sage-femme, qui peut aider à positionner la bouche du bébé autour du mamelon. En outre, il peut être une bonne idée de commencer à pomper du lait pour stimuler la production. Commencez à tirer le lait après chaque allaitement, sur les deux seins, afin de ne pas « prendre » le lait de votre bébé, mais de stimuler les seins en relation avec la fin de l’allaitement.

Quelle est la différence entre le lait maternel maigre et le lait maternel épais ?

Il est possible de différencier le lait maternel maigre du lait maternel épais. Une fois que le lait a été produit et stocké dans les glandes mammaires, il se « sépare » de sorte que les particules de graisse restent dans les glandes mammaires. Ainsi, le lait liquide dans les glandes contient une teneur plus faible en lipides. Lorsque le lait commence à s’écouler, le « lait maigre » présentant une teneur plus faible en lipides sort en premier, suivi par le lait épais avec une teneur plus élevée en lipides alors que les glandes mammaires se vident.

Vous pouvez différencier le lait maigre du lait épais à sa couleur. Le lait maigre est blanc laiteux, avec une teinte légèrement bleutée. Ceci est dû à la faible teneur en lipides. Le lait maigre peut être comparé à du lait écrémé. Le lait épais est de couleur blanc cassé et peut être comparé à du lait entier.

Pour que votre bébé prenne du poids, il est important qu’il obtienne le lait riche en protéines et en lipides qui arrive à la fin de l’allaitement. Par conséquent, il est important que votre bébé vide un sein entièrement pendant le repas avant de passer à l’autre sein. Votre bébé doit fournir plus d’efforts pour obtenir le lait épais, c’est pourquoi vous pouvez sentir que sa technique de succion évolue au fil du repas.

À quelle fréquence mon bébé devrait-il se nourrir ?

Il n’existe pas de règles définies en matière de durée et de fréquence d’allaitement. En général, un nouveau-né devrait se nourrir au moins huit fois par jour. Le bébé doit pouvoir disposer d’un accès permanent à la poitrine de la maman et doit être allaité dès qu’il montre des signes de faim. 
Auparavant, il existait un consensus parmi les professionnels de la santé selon lequel un bébé devrait être allaité toutes les 3-4 heures environ. Ceci est tout simplement faux et inexact. Un bébé doit pouvoir accéder librement au sein de la maman, car l’allaitement présente de nombreux avantages autres que la simple nutrition. Il peut servir de réconfort si le bébé est agité, contrarié ou s’il a juste besoin d’être proche de vous. Il est important de ne jamais refuser au bébé l’accès à l’allaitement. Les dernières études ont montré qu’un allaitement fréquent est bénéfique pour l’estomac du nouveau-né et il n’est pas inhabituel d’allaiter toutes les heures. L’estomac d’un nouveau-né est très petit et ne peut pas contenir de grande quantité de lait, il est donc nécessaire d’allaiter fréquemment. En outre, le lait maternel est vite digéré et le bébé demandera donc fréquemment à être allaité pour que sa glycémie reste stable. Un allaitement fréquent n’est donc PAS un signe indiquant une faible quantité de lait ou d’une nutrition trop faible du lait, mais tout simplement le signe d’un bébé en bonne santé.

Le National Board of Health recommande également que les nourrissons soient nourris entièrement au sein jusqu’à l’âge de 6 mois et partiellement pendant 12 mois ou plus.

Une mère allongée dans le lit allaitant son enfant

Comment m’assurer que mon bébé reçoit suffisamment de lait maternel ?

Au cours des premières semaines, le contenu des couches vous indique si votre bébé reçoit suffisamment de lait maternel. Un minimum de cinq ou six couches mouillées et des selles tous les jours sont le signe que votre bébé s’épanouit. De plus, la couleur des selles devrait changer dans les quatre ou cinq premiers jours après la naissance. Après six semaines, votre bébé devrait continuer à produire des selles tous les jours. Cependant, si votre bébé ne reçoit que le lait maigre, il peut y avoir jusqu’à deux semaines d’intervalle entre les selles. Ceci est dû au fait que le lait maternel est spécialement conçu pour votre bébé et que son corps le digère par conséquent entièrement.

Lait maternel en trop faible quantité

Un grand nombre de nouvelles mamans s’inquiètent à un moment ou un autre de produire suffisamment de lait pour nourrir leur bébé. Pour la plupart des femmes, il n’y a pas lieu de s’inquiéter, mais cela peut être la cause de l’arrêt de l’allaitement pour certaines d’entre elles. 
Voici les signes qui peuvent indiquer une trop faible quantité de lait :

  • Peu de couches mouillées et peu de couches avec des selles
  • Bébé léthargique et passif
  • La fontanelle située sur le dessus de la tête du bébé s’est creusée
  • Faible prise de poids ou perte de poids
  • Absence de bien-être

Si vous constatez l’un de signes mentionnés ci-dessus, je vous recommande de consulter une sage-femme ou un conseiller en allaitement. Vous pouvez utiliser plusieurs méthodes pour augmenter votre production de lait. Une production insuffisante de lait peut souvent être expliquée par la quantité de lait retirée du sein. Lorsque le lait est retiré des glandes mammaires, un signal indiquant de produire plus de lait est envoyé au cerveau. Cependant, si le sein n’est pas suffisamment vidé, aucun signal de production n’est envoyé au cerveau.

Les éléments suivants peuvent également expliquer une production insuffisante de lait :

  • Une position d’allaitement qui empêche le bébé d’avoir une bonne prise autour du mamelon
  • Une technique de succion rendue difficile par la position de la langue ou des tensions dans les joues
  • Hormones de stress qui inhibent l’arrivée du lait
  • Allaitement trop peu fréquent
  • Périodes de sommeil trop longues, en particulier pendant la nuit
  • Supplémentation avec du lait infantile sans tirer le lait maternel
  • Utilisation de tétines d’allaitement

Il est important de démarrer la production de lait et que le signal soit envoyé au cerveau pour que celle-ci se poursuive. Pour ce faire, il existe plusieurs méthodes. L’une d’entre elles consiste à se reposer peau contre peau avec votre bébé, car cela contribue à libérer les hormones qui favorisent la production de lait. Proposez votre sein à votre bébé aussi souvent que possible et changez régulièrement de côté pour stimuler la production de lait. En outre, cela peut être une bonne idée de pomper du lait, soit manuellement, soit à l’aide d’un tire-lait. Ceci doit être fait juste après l’allaitement, de sorte à ne pas prendre le lait de votre bébé mais à vider le sein complètement afin de le stimuler à produire davantage.

Il est également important de mentionner qu’une poitrine souple n’indique PAS forcément une quantité de lait trop faible, mais tout simplement que le volume de lait s’est parfaitement adapté aux besoins de votre bébé.

Un enfant buvant du lait infantile au biberon

Est-il possible d’utiliser du lait infantile en complément de l’allaitement ?

Le lait infantile est utilisé en complément de l’allaitement pour les femmes qui ne produisent pas assez de lait ou est donné aux bébés qui ne sont pas allaités du tout. Le lait infantile est fabriqué à partir de lait de vache qui a été traité et auquel on a ajouté du fer ainsi que tous les nutriments présents dans le lait maternel. Cependant, la concentration en nutriments est plus élevée dans le lait infantile car les nutriments ne sont pas aussi bien absorbés que dans le lait maternel. Les nutriments en excès sont éliminés dans les urines et ne sont pas nocifs pour le bébé. Le lait infantile est très semblable au lait maternel. Il est important de garder à l’esprit que si l’allaitement n’est pas possible, il n’y a aucune honte à utiliser du lait infantile. Votre bébé recevra quasiment les mêmes nutriments que s’il avait été allaité. En tant que nouvelle maman, l’échec de l’allaitement peut être ressenti comme une honte et comme une énorme défaite. N’oubliez pas que chaque femme est différente et que l’allaitement ne fait pas de vous une meilleure mère.

Si vous commencez à compléter l’alimentation de votre bébé avec du lait infantile au biberon, il existe un risque que la production de lait diminue car le bébé se nourrit moins au sein. Par conséquent, cela ne résout pas le problème d’une production insuffisante de lait, étant donné que celle-ci repose sur la demande de votre bébé. Il existe d’autres façons de compléter l’allaitement avec du lait infantile si vous ressentez que votre enfant ne reçoit pas assez à manger, par exemple un dispositif d’aide à la lactation ou donner du lait infantile dans un gobelet après l’allaitement. Un conseiller en allaitement peut vous aider à prendre la bonne décision.

Si vous choisissez de compléter l’alimentation de votre bébé avec du lait infantile en biberon, mais que vous souhaitez poursuivre l’allaitement et la production de lait, cela peut être une bonne idée de pomper du lait à l’aide d’un tire-lait. En tirant le lait, vous pouvez maintenir la demande et continuer de stimuler la production.

En commençant à utiliser du lait infantile et un biberon, une autre difficulté est que le bébé peut commencer à refuser le sein, car le lait est plus facilement accessible dans le biberon. Par la suite, le bébé n’est plus habitué à fournir autant d’efforts pour obtenir le lait, c’est pourquoi il peut préférer le biberon plutôt que l’allaitement. Chez les nouveau-nés, ceci peut également rendre la technique de succion du bébé plus confuse, car la technique est différente pour un biberon par rapport au sein. Il peut être plus facile de donner le lait infantile dans un petit gobelet qu’au biberon, afin d’éviter que le bébé ait à gérer différentes techniques de succion.

Chez les bébés plus âgés, lorsque l’allaitement est bien établi, ce n’est généralement pas un problème de donner un biberon de lait infantile de temps à autre. La production de lait n’en sera pas influencée, à moins que vous utilisiez cette technique quotidiennement. Dans ce cas, la production de lait diminuera car le bébé prend un repas de moins au sein.

Puis-je toujours allaiter si je suis infectée par le virus du Covid-19 ?

Oui. En réalité, le National Board of Health et l’OMS vous recommandent de continuer à allaiter même si vous êtes infectée par la Covid-19, car les avantages de l’allaitement sont plus importants que les risques éventuels. Il est important de ne PAS vous isoler de votre enfant et de continuer à lui apporter la proximité et la sensation de sécurité dont il/elle a besoin. 
Les études n’ont pas démontré la présence de coronavirus dans le lait des mères allaitantes. Par conséquent, il n’existe aucune raison de s’inquiéter ou d’arrêter l’allaitement en raison d’une infection au coronavirus.

Certaines mères constatent une baisse de la production de lait si un virus est présent dans leur corps. Ceci est tout à fait normal et la production de lait augmentera à nouveau à la fin de la maladie. Il est important de bien vous hydrater et de vous reposer si vous êtes malade.

L’UNICEF est l’association des sages-femmes ont établi les lignes directrices suivantes si vous êtes infectée par la Covid-19 et allaitez un nouveau-né :

  • Allaitez si vous le souhaitez.
  • Respectez les recommandations générales d’hygiène à propos du lavage des mains, etc.
  • Lavez le sein avec du savon et de l’eau avant d’allaiter.
  • Utilisez un masque pendant l’allaitement ou tout contact rapproché avec votre bébé pour réduire les risques d’infection.

Il est également recommandé de se faire vacciner contre la Covid-19 lorsque vous allaitez. Aucun des vaccins approuvés par l’OMS actuellement utilisés ne contient le virus vivant, il n’y a donc pas de risque de transmettre le virus à votre bébé par le lait maternel.

Je m’appelle Julie et je suis une sage-femme qualifiée au service clientèle de Cryos. Je suis sage-femme depuis 6 ans et j’ai acquis mon expérience dans de nombreuses maternités différentes, y compris en Ouganda. Je partage sur le blog de Cryos mes connaissances spécialisées sur la fertilité, la grossesse et la naissance. J’espère vous rapprocher un peu plus de votre rêve d’avoir un enfant.

Julie
Julie
Balises: