• Blog
PrivéBlogComment parler à votre enfant du fait qu’il ait été conçu grâce à un donneur ?
Parents d’enfants conçus grâce à un donneur

Comment parler à votre enfant du fait qu’il ait été conçu grâce à un donneur ?

Par Cryos | 11/1/2018
Enfants nés grâce à des donneurs

À un certain stade de leur vie, la plupart des enfants en viendront à poser des questions sur la façon dont ils sont venus au monde. Cela vaut également pour les enfants conçus grâce à un donneur, bien que l’histoire de leur conception soit légèrement différente. Avoir cette conversation avec votre enfant de donneur peut se révéler une opération délicate : quand dois-je lui dire, que dois-je lui dire et à quelle réaction dois-je m’attendre ? Nous avons donc réuni certains conseils pour expliquer à votre enfant l’histoire de sa conception grâce à un donneur.

Pourquoi devez-vous dire à votre enfant qu’il/elle est un enfant conçu grâce à un donneur ?

Au fil des ans, il y a eu de grands débats sur la question de savoir si les parents devaient informer ou non leur enfant sur leur conception grâce à un donneur. Il appartient toujours à chaque famille de décider si et comment l’enfant doit connaître l’histoire de sa conception. Néanmoins, selon le Professeur en recherche sur les questions familiales, Susan Golombok, l’opinion selon laquelle informer l’enfant est la meilleure chose à faire est de plus en plus répandue.

Si vous lisez cette publication, il y a de grandes chances que vous ayez déjà décidé de parler à votre (futur) enfant de sa conception grâce à un donneur. Mais si vous vous demandez toujours si c’est la bonne chose à faire ou si vous souhaitez simplement avoir la confirmation que vous faites le bon choix, alors considérez les raisons ci-dessous :

  • Avec les possibilités actuelles en matière de test ADN, de réseaux sociaux, etc., faire des recherches sur son histoire de famille n’a jamais été aussi simple. Par conséquent, il est recommandé de dire la vérité à l’enfant. Il/elle la découvrira probablement d’une manière ou d’une autre et il est préférable d’être informé directement par ses parents que par quelqu’un d’autre.
  • L’honnêteté et le respect constituent toujours un bon point de départ pour une relation, également dans la relation entre un enfant et ses parents.
  • Les différences importantes entre l’enfant et ses parents peuvent être mieux expliquées et comprises.
  • L’enfant peut intégrer l’aspect d’avoir été conçu grâce à un donneur dans sa propre histoire et dans son estime de soi en grandissant.
  • Les antécédents médicaux complets de l’origine génétique (ou de l’absence d’origine génétique) de l’enfant peuvent être communiqués aux médecins dans le cas où cela deviendrait nécessaire à un moment donné.

Vous trouverez ici quelques bons conseils sur la façon de parler à votre enfant du fait qu’il ait été conçu grâce à un donneur.

Expliquer la conception à l’enfant demande une certaine méthodologie 

Pour la plupart des parents d’enfants conçus grâce à un donneur, les éléments de base de l’histoire de sa conception seront plus ou moins les mêmes : « Nous te désirions tellement, ça a été difficile de t’avoir, nous avons essayé différentes choses et finalement nous t’avons eu et nous en avons été tellement heureux ! » Toutefois, la quantité de détails que vous devez ajouter à cette histoire varie selon l’âge de l’enfant.

 

Comment parler à votre enfant du fait qu’il ait été conçu grâce à un donneur ?

Le Donor Conception Network (réseau de conception par donneur) recommande d’en parler à l’enfant lorsqu’il/elle a moins de cinq ans. L’objectif de cela est de faire prendre conscience à l’enfant de l’existence du donneur en intégrant cette idée à sa vie quotidienne. Cela permet également de s’assurer qu’il n’y a aucun moment où l’enfant ignore la vérité. Les études de Susan Golombok indiquent également que les enfants qui sont informés de la vérité avant l’âge d’aller à l’école ont de meilleures relations avec leurs parents. Expliquer sa conception à l’enfant à cet âge demandera toutefois une certaine méthodologie, car l’enfant n’aura pas besoin de comprendre une version détaillée de l’histoire depuis son début. Au fur et à mesure que l’enfant grandira et développera sa compréhension et ses capacités cognitives, de plus en plus d’informations pourront ensuite être rajoutées.

Quels mots utiliser pour parler du donneur ?

Avant d’amorcer la conversation, il peut être utile de réfléchir à quels mots utiliser pour parler du donneur : Est-il un « donneur » ou un « père » ? Même si le donneur a fourni 50 % du matériel génétique nécessaire à la conception, il ne sera jamais le parent social de l’enfant. Il peut donc être utile de réfléchir à la manière dont parler du donneur et du rôle que vous souhaitez lui attribuer dans la vie de votre enfant.

À quel type de réaction pouvez-vous vous attendre de la part de votre enfant ?

Selon l’âge de l’enfant et la manière dont vous choisissez de lui expliquer l’histoire, la réaction peut varier du tout au tout, de « Je peux avoir un goûter ? » à « À quoi ressemble un spermatozoïde ? ». Les jeunes enfants ne se préoccupent généralement pas trop de la génétique, tandis que les enfants plus âgés ont tendance à plus réfléchir. Dans le dernier cas, il est important de répondre aux demandes de l’enfant et de revenir ultérieurement sur le sujet une fois que les informations ont bien été assimilées et que d’autres questions sont susceptibles d’être soulevées. Rappelez-vous que la curiosité n’est pas un signe de rejet du parent non génétique, s’il y en a un.

Vous obtiendrez ici plus de précisions sur la façon de parler à votre enfant du fait qu’il ait été conçu grâce à un donneur.