• Blog
PrivéBlogEmma, enfant conçue par donneur : j’ai toujours eu la sensation d’être l’enfant le plus désiré au monde
Enfants nés grâce à des donneurs

Emma, enfant conçue par donneur : j’ai toujours eu la sensation d’être l’enfant le plus désiré au monde

Enfant conçue par donneur

Emma, 22 ans, Danemark, a toujours su qu’elle a été conçue grâce à un donneur. Lors de cet entretien, Emma nous partage ses impressions sur le fait de grandir en tant qu’enfant conçu grâce à un donneur. Elle nous raconte également qu’elle est très heureuse que son donneur soit avec Identité Non-Révélée et transmet ses conseils aux parents ayant conçu un enfant grâce à un donneur.

Comment as-tu vécu de grandir en tant qu’enfant de donneur ? 

« J’ai toujours su que j’ai été conçue grâce à un donneur et c’est une chose dont nous parlons très ouvertement dans ma famille.

Quand je n’étais qu’un bébé, mes parents ont préparé pour moi un livre d’enfants expliquant « comment » et « pourquoi » j’avais été conçue grâce à un donneur. C’était un livre personnel et éducatif avec des dessins et des photographies de notre famille et de nos amis. Mes parents me le lisaient comme une histoire du soir. Ainsi, je comprenais de plus en plus mon histoire et je ne me souviens donc plus exactement du jour où j’ai su. J’ai toujours eu la sensation d’être l’enfant le plus désiré au monde. Bien évidemment, j’ai aussi eu des mauvais jours où j’aurais préféré autre chose, mais cela n’a jamais duré plus d’un jour.

De temps en temps, un événement me rappelle mon donneur, par exemple de petits incidents comme le jour où j’ai découvert que j’étais intolérante au lactose. »

Enfant conçue par donneur

Aurais-tu souhaité que tes parents gèrent la situation différemment ?

« Pas du tout ! Je n’ai jamais souhaité quelque chose de différent. Mais je sais que mes parents ont souvent remis en question leurs décisions, en particulier lorsque l’on entend parler d’histoires malheureuses. Je sais qu’ils ont fait de leur mieux et que tout s’est passé à merveille pour moi ! »

Que penses-tu du fait que ton donneur soit anonyme ? 

« Lorsque j’ai été conçue, l’anonymat était la seule option et, par conséquent, cela n’a pas été un choix difficile. Pour moi et ma famille, l’anonymat n’a jamais été un problème. En vérité, c’était plutôt un soulagement. Cela a permis de régler un grand nombre de nos questions, doutes et choix. Cela a tout simplement été plus facile.

J’ai toujours su que j’avais été conçue grâce à un donneur, mais je n’ai jamais souhaité connaître mon donneur ou ses potentiels autres enfants. Je lui suis reconnaissante d’avoir choisi d’être donneur, mais je ne souhaite pas qu’il fasse partie de ma vie et j’espère qu’il en est de même pour lui. Je lui souhaite tout ce qu’il y a de mieux dans la vie ! »

As-tu des conseils pour les parents qui ont conçu des enfants grâce à des donneurs ? 

« Je conseillerais aux parents d’enfants nés grâce à un donneur de leur dire la vérité aussi tôt que possible, d’une façon calme et gentille. Je pense que c’est très important que cela ne soit pas associé à quelque chose de mauvais. Les enfants sont facilement influencés par les émotions de leurs parents, c’est pourquoi il est d’autant plus important de réfléchir à ce que vous souhaitez leur dire et comment. Je pense que si les parents sont très nerveux et anxieux lorsqu’ils en parlent, l’enfant sent cette tension et il commence à douter.

Un livre comme celui que mes parents ont créé est, je pense, une excellente méthode qui s’avère très rassurante. Ainsi, l’enfant entend la même histoire plusieurs fois, la comprend de plus en plus et pourra poser les questions lorsque cela sera nécessaire. Les parents n’ont ainsi jamais à faire face au dilemme de « QUAND et COMMENT allons-nous le dire ? » et cela n’aura pas d’impact sur leur relation avec l’enfant.

Cela n’a jamais été pour moi un gros problème d’avoir été conçue grâce à un donneur et je sais très bien dans mon cœur qui sont mon papa et ma maman. »

Autre chose à ajouter ?

« J’ai rencontré des personnes qui doutaient de l’aspect éthique de concevoir un enfant grâce à un donneur de sperme. C’est terrible ! J’ai vécu une très belle vie jusqu’à présent et les statistiques montrent que les enfants nés grâce à des donneurs s’en sortent aussi bien que les autres enfants.

L’ouverture d’esprit par rapport à la conception par donneur est l’une des choses que je souhaite réellement pour le futur. J’espère vraiment que nous serons plus sereins par rapport à ce sujet et que nous garderons l’esprit ouvert face à différents points de vue. Je souhaite que mon histoire mène à un débat plus équilibré, où nous n’entendons pas que les histoires tristes. »

Avec toute mon affection, Emma Grønbæk

Si vous avez aimé cet entretien avec Emma, vous aimerez peut-être aussi cette publication de blog, dans laquelle nous vous donnons des conseils sur comment parler à votre enfant de la conception par donneur.