PrivéBlogÊtre conçue grâce à un don d’ovules et le découvrir à l’âge adulte
Enfants nés grâce à des donneurs

Être conçue grâce à un don d’ovules et le découvrir à l’âge adulte

By Cryos | 11/22/2021
Katie s’est toujours questionnée sur son corps et pourquoi il était différent de celui de sa mère

Les parents de Katie ont réalisé leur rêve d’avoir un enfant en ayant recours à une donneuse d’ovules et ont gardé le secret pendant 25 ans. C’est à l’âge de 24 ans et par hasard que Katie a découvert qu’elle avait été conçue grâce à un don d’ovules.

En faisant des recherches sur le traitement par FIV, Katie, 24 ans, a réalisé qu’il était hautement improbable qu’elle ait été conçue avec les ovules de sa propre mère. Découvrez ici l’histoire de son éducation, ce qu’elle a ressenti lorsqu’elle a appris qu’elle avait été conçue grâce à une donneuse d’ovules, et ses conseils personnels aux parents d’enfants nés grâce à des donneurs.

Mère, père, enfant... et donneur

« En plus de moi-même, ma famille se compose de ma mère adorée et de mon père, les deux étant séparés. J’entretiens une relation étroite avec eux deux, mais je suis fière de dire que ma mère est ma meilleure amie.  
J’ai été conçue avec l’aide d’une donneuse d’ovules, mais je ne le savais pas étant enfant. Je l’ai uniquement découvert l’année dernière par hasard, alors que je faisais des recherches sur les traitements par FIV. »

Apprendre que l’on est né(e) grâce à un don

« J’ai appris que j’ai été conçue avec l’aide d’une donneuse d’ovules à l’âge de 24 ans. Je l’ai découvert par moi-même en faisant de simples recherches sur la FIV chez les femmes âgées et j’ai vite compris qu’en raison de l’âge de ma mère au moment de ma naissance, il était hautement improbable que j’aie été conçue avec ses propres ovules. Ainsi, après quelques jours de prise de conscience et de recherches, j’ai pris mon courage à deux mains pour demander la vérité à mes parents. C’est alors qu’ils m’ont tout raconté, c’était très émouvant. Mes parents regrettent de ne pas me l’avoir dit quand j’étais enfant. Dès lors, ils se sont tous deux excusés et ont réalisé que garder le secret n’était bon pour personne. En fait, ils ne l’ont jamais dit à personne, alors j’ai dû le découvrir par moi-même, ce qui a été très difficile pour moi.

Depuis cette découverte, mes parents ont été très ouverts et honnêtes et ont répondu à toutes les questions que je leur ai posées. Ils m’ont soutenu dans ma quête d’informations sur ma donneuse d’ovules ainsi que mes demi-frères et demi-sœurs génétiques. Leur soutien a été essentiel pour moi et a rendu cette aventure un peu plus facile, car je sais désormais que je peux être honnête avec eux et qu’ils seront là pour moi quand j’en aurai besoin. »

Parler de la donneuse d’ovules

« Après ma découverte, mes parents et moi avons beaucoup discuté de ma donneuse d’ovules. Nous utilisons le terme « donneuse » dans ces conversations, car nous savons tous ce que cela signifie. Je pense toutefois que ce terme est un peu froid, comme si j’avais été « créée » de façon médicale. Je préfère donc le terme de « parent génétique » en raison de la définition scientifique de ce que cette femme représente pour moi. Elle est ma mère génétique, mais cela est un peu trop personnel pour moi, c’est pourquoi je préfère le terme de « parent génétique ». Mais il n’y a pas de bon ou de mauvais terme, et je pense que d’autres personnes conçues à l’aide d’un donneur de sperme ou d’une donneuse d’ovules préfèrent utiliser des définitions légèrement différentes.

J’ai demandé à mes parents quel était leur processus de sélection de la donneuse d’ovules, et ils m’ont répondu que lorsqu’ils cherchaient une donneuse, la clinique leur a dit qu’ils avaient trouvé la candidate idéale pour eux : une femme ayant des caractéristiques similaires à celles de ma mère. Cela rendit mes parents très heureux, car la ressemblance avec ma mère me donnait l’impression d’appartenir à ma famille. »

Katie et sa mère sont meilleures amies, malgré le fait que Katie a découvert qu’elle a été conçue à l’aide d’une donneuse d’ovules

Grandir sans connaître l’origine de ses gènes

« J’ai grandi sans le savoir, donc pendant mon éducation, je n’ai jamais remis ma génétique en question. Pendant mon enfance, je voyais les photos de ma mère enceinte de moi ainsi que les photos d’elle et moi après ma naissance, je n’ai donc jamais eu aucune raison de douter de notre relation génétique. Cependant, quand j’y repense, certaines choses ont beaucoup plus de sens pour moi désormais et je comprends beaucoup mieux pourquoi je me sentais physiquement différente de ma famille.

Par exemple, j’ai toujours eu des problèmes de poids. Même enfant, j’étais très ronde et mon adolescence était particulièrement difficile, car tous les membres de ma famille étaient très minces. Je me comparais constamment à ma mère, qui avait toujours une belle silhouette. Maintenant que je sais que j’ai été conçue grâce à une donneuse d’ovules, je me sens beaucoup mieux dans mon corps. Je réalise que je n’aurais pas dû passer autant de temps à me demander pourquoi je n’étais pas aussi belle que ma mère, car en réalité je n’avais pas hérité de ses gènes. Si j’avais su cela, je n’aurais pas été aussi dure avec moi-même ou fait ces comparaisons. »

Avoir été conçue à l’aide d’une donneuse d’ovules

« J’aurais préféré que mes parents me disent dès le départ que j’avais été conçue grâce à une donneuse d’ovules, car l’honnêteté est très importante pour moi. S’ils avaient été francs avec moi, je n’aurais pas passé ma vie à comparer mon corps au côté non biologique de ma famille. Ce secret a rompu la confiance entre mes parents et moi, même si nous nous efforçons de la rétablir. Malgré tout, cela est difficile parce que j’ai l’impression qu’on m’a menti toute ma vie, et j’ai besoin de temps pour guérir. Je comprends leurs craintes et leurs raisons, mais cela a été éprouvant pour moi, car j’ai toujours pensé que mes parents étaient mes meilleurs amis et qu’ils ne me cacheraient jamais rien.

Je voudrais connaître ma donneuse pour apprendre son nom et les raisons de son don et lui demander si elle pense parfois à moi. Un nom rendrait la situation plus personnelle et plus positive, car je pourrais dire que « Mary » a fait un don inestimable à mes parents. Je voudrais aussi connaître son apparence physique, car il m’arrive de trop analyser mon corps et de me demander quels traits viennent de mon parent génétique et quels traits viennent de mon père.

Si je contactais mon parent génétique, peut-être que je pourrais aussi entrer en contact avec mes demi-frères et demi-sœurs potentiels. Étant enfant unique, j’ai toujours voulu avoir un frère ou une sœur. C’est pourquoi j’aimerais beaucoup rencontrer d’autres personnes conçues avec ma donneuse d’ovules, car nous aurions beaucoup de choses en commun et nous pourrions nous soutenir mutuellement dans cette situation si particulière. »

Conseils aux familles dont les enfants ont été conçus grâce à un don de sperme ou d’ovules

« Le conseil que je peux donner aux autres familles dont les enfants ont été conçus grâce à un don d’ovules ou à un don de sperme, c’est d’être ouverts, honnêtes et de soutenir les enfants pendant leur éducation. Mon expérience personnelle m’a appris que de tels secrets peuvent détériorer les relations au sein d’une famille. Mes parents ont traversé cela seuls et moi aussi. Il est donc important d’en faire quelque chose de positif dans la vie de votre enfant. Venir au monde avec l’aide d’une donneuse d’ovules est ce qui rend ces enfants uniques.

Les parents seront toujours là pour essuyer leurs larmes, faire des câlins quand ils ont peur, rire et jouer, et cela n’est pas lié à la génétique. Ce n’est pas une si mauvaise chose que d’avoir été conçu(e) avec l’aide d’un donneur ou d’une donneuse. Ce qui est mauvais, ce sont les mensonges et les secrets.

Je conseille également de choisir un donneur avec identité révélée, afin que votre enfant puisse entrer en contact avec le donneur de sperme ou la donneuse d’ovules. Mes parents n’avaient pas le choix, car dans les années 1990, il était uniquement autorisé de faire appel à un donneur entièrement anonyme (donneur avec identité non-révélée). Contacter la donneuse est l’un de mes plus grands souhaits, car je possède uniquement des informations non identifiables telles que la couleur des cheveux et des yeux, la taille et le poids. Je n’aime pas l’inconnu, c’est dans ma nature d’être curieuse et de vouloir en savoir plus sur ma donneuse d’ovules. »

Tags: