• Blog
PrivéBlog10 idées reçues sur l’infertilité
Infertilité et traitement

10 idées reçues sur l’infertilité

Par Cryos | 4/11/2022
Un couple recevant des explications sur les idées reçues concernant l’infertilité

Malheureusement, un certain nombre d’idées reçues circule au sujet de l’infertilité et, pour les couples qui suivent un traitement de fertilité, il peut être difficile de faire la différence entre une idée reçue et la vérité. Dans cette publication, nous avons rassemblé quelques-unes des idées reçues les plus courantes sur l’infertilité, en expliquant dans quelle mesure et pour quelle raison elles sont erronées.

1. Seules quelques personnes sont confrontées à l’infertilité

Il s’agit d’une idée reçue courante, car il est souvent difficile de parler de l’infertilité. On pourrait donc croire que de nombreux bébés ont été conçus naturellement. Mais selon l’OMS, 15 % des couples doivent faire face à une forme d’infertilité et peuvent avoir besoin de traitements de fertilité, tels que le traitement par IUI ou l’utilisation de gamètes de donneur, dans leur parcours vers la parentalité.

En d’autres termes, si vous êtes confrontés à un problème de fertilité, vous êtes loin d’être les seuls dans ce cas. De nombreuses personnes ont besoin d’un traitement de fertilité pour avoir un bébé et, heureusement, la plupart d’entre elles finissent par devenir parents.

2. La cause de l’infertilité est généralement liée à la femme

L’infertilité touche aussi bien les femmes que les hommes. La cause de l’infertilité est en fait souvent répartie à parts égales entre l’homme et la femme. Chez 1/3 des couples confrontés à l’infertilité, le problème est dû à différents facteurs aussi bien chez la femme que chez l’homme, ou à d’autres raisons inconnues. Pour les 2/3 restant des couples recevant un traitement de fertilité, la cause de l’infertilité réside soit chez la femme, soit chez l’homme.

3. L’âge n’affecte que la fertilité des femmes et leurs chances de concevoir naturellement

Cette idée reçue n’est pas complètement fausse. La fertilité d’une femme diminue tout au long de sa vie et, après 35 ans, les chances de conception naturelle sont considérablement réduites. La fertilité des hommes diminue également au cours de leur vie, mais pas à la même vitesse que celle des femmes. L’âge influe donc sur la fertilité des femmes et des hommes, mais pas de la même manière. Si vous souhaitez en savoir davantage sur les façons d’augmenter votre fertilité, cliquez sur ce lien pour lire notre publication sur le sujet.

Comme la fertilité diminue généralement avec l’âge, les chances de concevoir naturellement sont plus élevées chez les hommes et les femmes plus jeunes. Mais être jeune n’est pas une garantie de conception naturelle. Les hommes comme les femmes peuvent souffrir de maladies responsables d’une infertilité. Pour certains, ces maladies sont héréditaires et pour d’autres, l’infertilité peut être le résultat d’opérations chirurgicales ou d’autres maladies comme le cancer.

Un système reproductif féminin

Un système reproductif féminin

4. La contraception peut provoquer l’infertilité

Aucune étude n’a montré de corrélation entre les méthodes de contraception courantes et l’infertilité. Il n’y a donc pas lieu de vous inquiéter si vous avez utilisé une méthode de contraception pendant plusieurs années.

5. La solution à l’infertilité est de redoubler d’efforts en essayant plus fréquemment

C’est la bonne solution pour certains couples, mais pour d’autres, cela restera sans effet. Vos chances de tomber enceinte naturellement augmentent si vous essayez plus souvent, surtout au moment de l’ovulation. Votre mode de vie et votre régime alimentaire peuvent être un moyen d’augmenter vos chances de tomber enceinte. En mangeant sainement et en éliminant l’alcool et les cigarettes de l’alimentation quotidienne, les hommes comme les femmes peuvent augmenter leur fertilité.

Mais, dans certains cas, les spermatozoïdes ou les ovules ne sont tout simplement pas capables de concevoir naturellement. Dans ces cas, un traitement de fertilité ou un traitement avec du sperme de donneur ou des ovules de donneuses sont nécessaires.

6. Un homme est fertile s’il peut éjaculer

Si un homme peut éjaculer, il peut sembler fertile, mais c’est loin d’être le cas. Pour que les spermatozoïdes puissent féconder l’ovule, ils doivent être à la fois résistants, de forme normale et motiles. Il est impossible de déceler à l’œil humain si les spermatozoïdes sont fertiles ou non. Si vous souhaitez savoir si votre sperme est suffisamment fertile pour concevoir naturellement, nous pouvons vous recommander une analyse de la qualité du sperme réalisée dans notre laboratoire.

7. Avoir un cycle menstruel irrégulier est synonyme d’infertilité

Dans certains cas, un cycle menstruel irrégulier peut être un signe d’infertilité, mais de nombreuses femmes ayant un cycle menstruel irrégulier parviennent à concevoir naturellement ou grâce à un traitement de fertilité. Un cycle menstruel irrégulier n’est pas synonyme d’infertilité, mais cela peut compliquer le parcours vers la parentalité et/ou nécessiter un traitement hormonal.

Un jeune couple confronté à l’infertilité

Un jeune couple confronté à l’infertilité

8. Il existe toujours une solution à l’infertilité

La plupart des couples qui ont des difficultés à concevoir naturellement ou par un traitement de fertilité finissent par avoir un bébé. Mais certains peuvent ne pas avoir cette chance. L’infertilité n’est pas toujours guérissable et, dans certains cas, la seule possibilité d’avoir un enfant est d’avoir recours à une donneuse d’ovules et/ou un donneur de sperme.

C’est le cas de Johan, père d’un enfant conçu grâce à un donneur. Cliquez sur le lien pour lire son histoire.

9. Si vous avez déjà menée une grossesse à terme, vous pouvez toujours le refaire

L’infertilité secondaire est un problème dont peu de gens ont conscience. Une croyance générale veut que lorsqu’on est déjà tombée enceinte une fois, on peut logiquement le refaire. Mais malheureusement, ceci n’est pas toujours le cas. Les couples qui essaient de concevoir pendant 6 mois ou plus peuvent être diagnostiqués comme souffrant d’infertilité secondaire.

Un autre signe d’infertilité secondaire est la survenue de fausses couches récurrentes, ce qui signifie que la femme peut concevoir, mais ne peut pas contenir la grossesse. Si vous souffrez d’infertilité secondaire, nous vous recommandons de recourir à des traitements de fertilité, même si votre premier enfant a été conçu naturellement.

10. Détendez-vous et ça viendra

C’est une phrase que de nombreux couples confrontés à l’infertilité entendront. Mais la théorie selon laquelle le stress aurait un impact sur la fertilité n’a pas été prouvée. Si vous avez du mal à concevoir naturellement, nous vous recommandons de consulter une clinique de fertilité ou d’essayer d’augmenter votre fertilité en adoptant un mode de vie plus sain, si possible.

Si vous avez besoin de recourir à des gamètes de donneurs pour réaliser votre rêve d’avoir un enfant, nous vous recommandons de parcourir notre recherche gratuite de donneurs de sperme ou de donneuses d’ovules, où vous pourrez trouver tous les donneurs disponibles. Nous vous recommandons également de lire notre publication sur les idées reçues concernant le sperme de donneur.