PrivéBlogPourquoi nous avons cessé de nous préoccuper de l’apparence de notre donneur
LGBT, Donneurs de sperme

Pourquoi nous avons cessé de nous préoccuper de l’apparence de notre donneur

Par Cryos | 9/13/2020
Le donneur de Teddy est un musicien et aime faire de l’exercice

Lisa est une YouTuber et la mère de Teddy, qu’elle a eu avec sa femme Lynsey par le biais d’une FIV avec un donneur de sperme avec Identité Révélée. Lisa partage ici son expérience lors de sa recherche du donneur idéal. 

La recherche du donneur idéal est une expérience à la fois terrifiante et magnifique ! Il s’agit d’un véritable moment historique lorsque vous souhaitez fonder une famille. Une fois que vous avez choisi l’autre moitié de leur ADN, votre esprit peut s’emballer comme si vous n’aviez pas déjà imaginé votre futur enfant. 

Quelqu’un comme vous 

Je pense qu’il est assez typique, surtout chez les couples de lesbiennes, que la recherche commence par un donneur qui a des caractéristiques similaires à celles de la mère non biologique. C’est logique, surtout si le couple est très différent. Ma femme et moi sommes de la même race, nous avons toutes les deux les cheveux brun foncé, mais bien que notre apparence soit similaire à plusieurs égards, mon choix se portait depuis longtemps sur un donneur qui me ressemblait. Ils devaient avoir des yeux foncés et une peau mate, ce qui faisait toujours rire Lynsey, car ma couleur de peau est très controversée. Pour faire simple, elle considère que je n’ai pas une peau mate ! 

C’est ainsi que nous nous sommes mis d’accord sur notre premier donneur. Pour être honnête, je ne me souviens pas de grand-chose de plus sur lui, si ce n’est qu’il avait les cheveux et les yeux foncés et une peau mate. Avec le recul, il ne s’agissait pas du bon donneur pour nous. Mais nous avons poursuivi le traitement, avec quatre inséminations intra-utérines consécutives sans succès. 

Lisa avec Teddy, enfant de donneur

Cela ne s’est pas déroulé comme prévu 

L’année 2018 a commencé de manière intense pour nous, quatre cycles, quatre tests négatifs. Je sais, ce n’est rien en comparaison de ce que d’autres couples ont vécu, mais cela a été dur pour nous. Cela nous a pris par surprise, nous nous attendions naïvement à ce que tomber enceinte soit une chose aisée.  En voyant que cela ne fonctionnait pas, nous avons pris la décision la plus importante que nous ayons jamais prise concernant notre traitement de fertilité, nous l’avons interrompu. 

Nous avons fait une pause, Lynsey a changé son régime alimentaire, changé son programme d’exercice, nous avons changé de clinique, nous avons changé de traitement ET nous avons changé de donneur. Lorsqu’est venu le temps de rechercher le deuxième donneur, nous avons constaté que nos priorités avaient naturellement et très radicalement changé. Le moment le plus important pour moi est arrivé un après-midi où j’ai passé du temps avec ma sœur et mes nièces. Ma sœur me ressemble, les yeux noirs, les cheveux foncés et lisses, tandis que ma nièce a d’énormes mèches blondes bouclées. En les regardant jouer ensemble, j’ai réalisé que le fait d’avoir des similitudes génétiques de base ne changerait rien au fait qu’il s’agira de mon enfant. 

Cette obsession de l’apparence du donneur s’est envolée, mais ce qui nous a toutes deux attirées, ce sont  les traits de personnalité et le mode de vie. J’ai insisté sur un attribut physique - ils devaient être grands. Je mesure 1,62 m (dans mes bons jours). Si je devais utiliser le même donneur à l’avenir, je devais donner une chance d’être plus grand ! 

Teddy, enfant de donneur, avec une de ses mamans

Changement de décor 

Nous avons donc poursuivi notre recherche, non pas en fonction de la couleur des yeux ou des cheveux, mais des intérêts et des accomplissements, et c’est ainsi que nous avons trouvé le donneur parfait : un musicien créatif qui entretient son hygiène de vie. D’un commun accord, nous avons choisi notre nouveau donneur, nous avons poursuivi notre FIV et avons eu la chance de tomber enceinte dès le premier transfert d’embryons.  Je ne dis pas que nous avons de la chance, car nous avons l’impression d’avoir travaillé dur pour ce cycle. Lynsey a apporté une série de changements assez spectaculaires à son mode de vie et  tomber enceinte  semble être sa récompense. 

La conversation la plus intéressante que nous avons eue après le résultat positif de la grossesse a porté sur notre premier donneur. Ce n’est qu’une fois que Teddy a été conçu qu’elle a révélé qu’elle a toujours su qu’elle ne tomberait jamais enceinte de notre premier donneur. Elle n’a jamais vraiment été convaincue que c’était le bon. Je me suis souvent demandé pourquoi elle n’avait rien dit avant, mais je suppose que ces choses mettent du temps à remonter à la surface. Et peut-être devions-nous passer par les échecs pour arriver aux conclusions que nous avons faites sur les personnes que nous voulions comme donneurs.

Garder l’esprit ouvert 

Lorsque les gens nous demandent de choisir un donneur, nous leur conseillons de toujours faire preuve de souplesse. Soyez prêt à emprunter une voie que vous n’aviez pas envisagée au départ. Et vous saurez quand vous arriverez à la bonne destination. 

Lisa et Lynsey partagent leur vie avec le petit Teddy sur leur chaîne YouTube : Teddy Has Two Mams. Si vous n’êtes pas encore abonné à leur chaîne, nous vous recommandons sincèrement de découvrir leur chaîne YouTube. 

Si vous êtes deux (futures) mères envisageant de passer par un donneur pour réaliser votre rêve de fonder une famille, commencez votre aventure en consultant recherche de donneurs Cryos gratuite.