• Blog
PrivéBlogQui devrait porter le bébé ? Voici une liste des éléments à prendre en considération
LGBT

Qui devrait porter le bébé ? Voici une liste des éléments à prendre en considération

Un couple lesbien choisissant qui portera leur enfant

Si vous êtes lesbienne et que vous rêvez d’être maman, il y a certains éléments à prendre en considération avant d’entamer le voyage vers la parentalité. L’un des éléments les plus importants pour un couple lesbien est de décider qui portera le bébé. Nous avons demandé à plusieurs couples de lesbiennes devenues mamans grâce à Cryos pour savoir comment elles ont pris cette décision. Découvrez-en davantage sur les principales de ce choix dans cet article de blog.

Pour de nombreuses femmes, tomber enceinte est un voyage compliqué, mais qui crée un lien particulier entre vous et votre enfant. Par conséquent, choisir qui portera l’enfant est une décision importante, souvent influencée par divers facteurs. Certains couples prennent facilement cette décision parce que ces femmes savent qu’elles auront deux enfants. Elles pourront donc en porter un chacune. Pour d’autres, cette décision est influencée par d’autres éléments tels que la santé, la volonté ou la fertilité.

1. La volonté de porter l’enfant

Dans notre étude, la plupart des femmes ont répondu que la volonté était l’élément principal pour décider qui allait porter l’enfant. Dans certaines relations, il semble plus naturel pour l’une des femmes de porter l’enfant, ce qui facilite la décision.

Certaines femmes peuvent avoir l’impression qu’une grossesse entraînerait une perte dans leur carrière. Par conséquent, elles n’ont pas la même volonté de porter un enfant que leur partenaire, parce qu’elles souhaitent se concentrer sur leur carrière parallèlement au fait de devenir maman. 

Un couple lesbien heureux sur le point de devenir mamans

2. L’âge est un élément important dans la prise de décision

Le facteur le plus important dans la fertilité des femmes est leur âge. Lorsqu’une femme vieillit, la quantité et la qualité de ses ovules diminuent. Une baisse de la quantité et de la qualité des ovules entraîne davantage de difficultés à tomber enceinte. La qualité et la quantité d’ovules restants peuvent également avoir une influence sur le type de traitement de fertilité nécessaire pour tomber enceinte. Pour les couples lesbiens, il est fréquent de commencer par un traitement par IUI, mais si le résultat est négatif, ils doivent commencer un traitement de fertilité plus complexe, comme un traitement par FIV. Comme le traitement par FIV nécessite un prélèvement d’ovule, il entraîne des coûts et un inconfort supplémentaires par rapport au traitement par IUI. C’est une bonne raison de tenir compte de l’âge avant de choisir qui portera l’enfant.

Après 35 ans, la fertilité des femmes commence à baisser drastiquement. Cet élément doit donc être pris en considération en cas de différence d’âge entre vous et votre partenaire. Si vous souhaitez toutes les deux porter l’enfant, il peut être préférable que la plus âgée d’entre vous commence.

Bien sûr, l’âge ne doit pas être le seul élément de décision. Cependant, comme la fertilité diminue à partir de 35 ans, nous vous recommandons de le prendre en considération lorsque vous décidez qui portera l’enfant. Si vous avez plus de 30 ans et que vous souhaitez porter un enfant, nous vous recommandons de lire notre article de blog sur comment augmenter votre fertilité après 30 ans.

3. Santé et fertilité

Un autre facteur déterminant pour la fertilité des femmes et leurs chances de tomber enceinte est la santé. La fertilité d’une femme est affectée par son état de santé générale et ses choix de style de vie comme son régime alimentaire, sa consommation d’alcool ou de cigarettes. Les études ont démontré qu’une femme en bonne santé ayant un IMC inférieur à 30 a une plus grande chance d’avoir un enfant. Un IMC élevé est également déconseillé pour commencer un traitement de fertilité, car cela est défavorable au traitement.

Certaines femmes souffrent aussi de conditions telles que le SOPK, ce qui rend la conception plus difficile. Il est donc toujours recommandé pour vous et votre partenaire de faire un contrôle de santé avant de choisir qui portera l’enfant.

Docteur de fertilité effectuant un double don

4. Double don

Une autre option pour les couples lesbiens est de faire appel à un double don. Le double don signifie qu’une des femmes subit un prélèvement d’ovule, qui est fertilisé par le sperme de donneur, puis inséminé dans l’autre femme, qui portera alors l’enfant. Grâce au double don, les deux femmes peuvent être impliquées dans la grossesse ; une en étant parent génétique, l’autre en portant l’enfant.

Si vous songez à faire appel à un double don, nous vous recommandons de rechercher où la procédure est possible. Le double don est interdit dans de nombreux pays, il se peut donc que vous deviez vous rendre dans un autre pays pour recevoir ce traitement. Si vous avez des questions sur le double don ou un traitement de fertilité à l’étranger : (également appelé tourisme de fertilité), n’hésitez pas à appeler notre équipe du service clientèle Customer Care, elle se fera un plaisir de répondre à vos questions.

Défis juridiques pour les parents LGBT+

Lorsque vous devenez parents d’un enfant conçu grâce à un donneur, vous pouvez avoir de grands défis à surmonter en raison de votre sexualité. Certains couples lesbiens doivent faire face aux stéréotypes et aux préjugés de la part des camarades de classe de votre enfant et de ses professeurs.

Vous ferez également face à des défis juridiques parce qu’en tant que ne portant pas l’enfant, vous n’êtes pas considérée comme parent au sens juridique dans de nombreux pays. Si vous souhaitez en savoir plus à ce sujet, n’hésitez pas à contacter notre équipe de service clientèle Customer Care qui vous aidera pour toute question sur les défis juridiques auxquels vous pouvez faire face. 

[Tags]: